Skip to:
Content
Pages
Categories
Search
Top
Bottom

Cinq questions à poser en fin d’entretien

  • Le rendez-vous a été pris pour 17h00 et en bon professionnel, vous avez potassé votre argumentaire histoire de répondre le plus efficacement possible aux questions que le recruteur vous réserve pour ce premier entretien. Mais savez-vous ce que vous allez répondre quand, à l’issue de votre discussion, il vous invitera à faire de même et que ce sera à votre tour de lui poser des questions ?
    Vous abstenir en prétextant que tout est clair reviendrait à vous tirer une balle dans le pied : il y a toujours des zones d’ombre à éclaircir à la fin d’un rendez-vous. ‘Il n’y a que ce qui nous laisse indifférent qui ne nous questionne pas. Pour un candidat, savoir poser les bonnes questions est aussi important que de bien répondre à celles du recruteur. Il en va de sa capacité à marquer son intérêt pour le poste, à s’y projeter’ précise Annabelle Dupry, consultante senior au sein d’un grand cabinet de recrutement. La balle sera donc dans votre camp : voici cinq questions qui vous permettront de faire bonne impression au recruteur et d’obtenir toute l’information utile pour prendre une décision éclairée sur votre avenir dans cette entreprise.

    1. Une question sur la stratégie de l’entreprise.
    Votre interlocuteur aura probablement abordé le point au cours de l’entretien mais sans trop s’y attarder, car il attend que vous exprimiez vous-même le besoin d’en savoir plus pour juger de votre sérieux. En effet, quel marin se disant expérimenté et ayant un minimum de professionnalisme serait assez fou pour embarquer sur un bateau sans intérroger le capitaine sur la destination ou la qualité réelle de l’embarcation ? Comment se situe l’entreprise sur son marché et quelles sont ses forces et ses faiblesses, quelle place occupe l’international dans sa stratégie de développement, quelle place vise l’entreprise dans 5 ans, quels nouveaux produits ou services vont être prochainement lancés et quels en sont les enjeux… voilà des questions qui vous éclaireront sur la capacité de l’entreprise à avoir une vision claire de son avenir, tout en montrant au recruteur que vous savez ce que vous voulez, et que vous vous projetez dans une collaboration durable (ce qui, compte tenu des coûts de recrutement à amortir, a plutôt tendance à rassurer un employeur).

    2. Pourquoi avez vous choisi de travailler ici ? Qu’est ce qui vous pousse à rester au sein de cette compagnie ?
    Même si vous avez un bon a priori sur l’entreprise (vous ne seriez probablement pas là sinon !), vous ne la connaissez pas de l’intérieur. Ecoutez l’expérience d’une personne qui y travaille. Cela tombe bien, il y a une juste en face de vous ! Voilà qui permettra à votre interlocuteur de sortir de sa posture corporate et de répondre de manière plus personnelle, en tant qu’employé, voire de futur collègue.

    3. Que pouvez vous me dire sur mon supérieur hiérarchique?
    La société semble idéale ? Très bien ! Mais n’oubliez pas que vous allez travailler le plus clair de votre temps avec une seule personne, votre supérieur. Vous devez donc savoir au plus tôt qui est cette personne, et de quelle catégorie de manager elle relève. S’il a du mal à déléguer tandis que vous ne savez pas travailler autrement qu’avec beaucoup d’autonomie, les chances de vous épanouir dans votre job risquent d’être faibles …
    Savoir ce que sont devenus les gens qui ont travaillé sous sa responsabilité vous aidera aussi à savoir s’il s’agit d’un développeur de talents hors pair, ce dont vous pourriez profiter à votre tour !

    4. Quelle est la politique de rémunération globale de l’entreprise ?
    Cette question devrait vous permettre d’orienter intelligemment la discussion vers un point important du processus de recrutement, qu’il est déconseillé d’aborder ‘bille en tête’ lors d’un premier entretien : le salaire proposé pour le poste. Y a-t-il une part fixe et une autre variable, avec des primes sur objectifs ? Existe t-il un plan de participation ou d’intéressement ? Vous parviendrez peut-être à en savoir plus, sans en donner l’air, sur la question qui vous taraude …

    5. Quelle est la prochaine étape ?
    Personne ne vous en voudra jamais de prendre l’initiative pour connaître les prochaines étapes du processus l’embauche. Le recruteur y décèlera votre intérêt pour le poste et votre envie d’entreprendre.

    Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, mais vous permettra d’être mieux armé pour défendre votre prochaine candidature. A condition toutefois de ne pas ruiner vos efforts en clôturant l’entretien par une question du type ‘les RTT sont-ils cumulables ?’ ou autre ‘Je pourrai quand même avoir des vacances cet été ?, qui trahiraient irrémédiablement un certain manque de motivation de votre part…

You must be logged in to reply to this topic.